“Dureté et rigidité sont compagnons de la mort. Fragilité et souplesse sont compagnons de la vie.” (Lao-Tseu)


Avec l’assurance candide du tout-va-bien, je pourrais démarrer mon histoire de 10 images par un distributeur de cash perdu dans une zone euro bancale puis arroser mes doutes sous une douche azurée qui refuse de pleurer son isolement immobile. Pour suivre la piste, quelques vestiges automobiles rappellent un certain laisser-aller, sorte de nonchalance horizontale pour l’amorphe en manque de carburant.

Ces images sentent le blues, comme cette crise interminable rabattue depuis que je suis né; ces lâcher-prises photographiques à la nature tranquille, esquissent peut-être des soupçons d’ambition non atteints. Les questions, au demeurant, s’attarderont sur les causes ou sur une éventuelle complaisance à cet univers mou mais peut-être aussi sur la découverte de l’altérité et  l’empathie car ne vous trompez pas, les issues sont toujours provisoires et j’adore ça.

Cet ensemble est issu d’un séjour à Corfou en octobre 2015 et constitue le prolongement de mon travail entamé sur les pistes des erreurs et de la fragilité.

Bruno D’ALIMONTE, 05/2016
pdf logo