urbain

POÈMES PHOTOGRAPHIQUES

  • Dans ce bus, le regard songeur, le paysage défile tandis que je pense à mes parents perdus et à la rénovation de notre maison. Durant un bref instant « L’AMOUR » en capitales inscrit sur la façade d’un immeuble à l’agonie apparaît et agit sur moi comme le titre d’une révélation. Le lendemain, je décide d’immortaliser la scène de la veille. Il me faut cette image. Alors je marche dans les environs dans cette ambiance de fin de saison mais aucun signe de l’AMOUR ne se présente. Pas décidé d’abandonner, mais après plusieurs tentatives en bus et une marche de trois heures dans les parages, j’arrivais alors à cette conclusion : peut-être que ce n’était qu’un rêve ou une nouvelle illusion créée par le Démiurge qui avait envie de se jouer de moi. (suite…)

    Découvrir
  • Cher toi, Aujourd’hui, je me sens bouilloire et je pulse de l’air chaud sur un timbre poste pour le décoller.
    J’aimerais tant n’avoir plus d’amis. Il ne font que s’accrocher pour exister, pour la visibilité.
    Le hic, c’est qu’à force de les détruire, petit à petit, j’en ai perdu mon essence. Mon égoïsme est un gouffre.
    Alors à présent qu’il ne me reste plus grand chose à montrer, je pense avoir touché  l’essentiel : un moment de tension narrative qui donne à la vie tout son goût.  J’ai peut-être besoin de toi et espère que tu vas bien.

    Amicalement.

     

    Découvrir
  • Déchiré par un amour impossible, mon âme de romantique, éprise de poésie tout droit issue de la banalité du quotidien, m’offre la chance de percevoir l’éclosion d’une rose à Bruxelles.

    Découvrir
  • Ce baiser volé chargé d’une symbolique théâtrale agit sur moi comme la récompense d’un instant évanescent.  Il attise une improbable histoire en devenir dans la ville-pélérinage de Berlin.

    Découvrir
  • Photo Automat 1 est le fruit d’une série intitulée l’ÉTAPE BERLINOISE. 2013, atteint d’une hernie discale au bord de l’explosion mon pas avance dans les entrailles d’une ville-pélérinage. Nourri d’anti-douleurs, ma vue s’atténue, ma perception devient vague comme un mystère à élucider, comme une résistance ou une lutte à ma survie avant de fermer les yeux une dernière fois

    Découvrir