self portrait of Bruno D'Alimonte © 2014

C’est moi. Enfin mon côté sympa et son image narcissique qui colle avec l’époque. J’ai choisi cette image pour me représenter. L’image me plaît bien, elle est dynamique, insouciante et décalée. 

On est en été 2014, pendant que Robertino conduit, je serre les fesses. La route tortueuse, si étroite et bondée qui sillonne ves villages nostalgiques de la côte amalfitaine et mon chauffeur un peu trop assuré font que je décide de profiter de l’instant plutôt que craindre l’affrontement des platanes. Ça va vite et c’est beau comme la vie qui passe. 
Ce moment d’insouciance est récompensé par cet auto-portrait qui va me servir de carte de visite.

Le côté regard dans le rétroviseur colle au projet, je pense à tout le chemin parcouru pour aller de l’avant et me dis que j’ai bien fait de me lancer dans une aventure complète. Le savoir-faire acquis comme photographe en presse et mes rides témoigneront de la patine et de l’expérience qui engrangent la confiance, elles rappelleront aussi que le temps qui passe est plus important que le temps qu’il fait.

Changer de vie, c’est quitter un job, prendre un chèque et entreprendre un marathon pour l’autonomie sans trop se prendre la tête. On a envie de réussir mais tout ne dépend pas de nous.

Le choix est posé, je suis avant tout photographe freelance orienté « portrait », mes aspirations vont dans l’art et la conception vos images, mon credo.
À bientôt pour une rencontre.

Bruno D’Alimonte